Protection de l’enfance en danger

Christophe Daadouch, juriste, formateur sur les questions des droits de l’enfant

Christophe Daadouch interroge les dispositifs judiciaires et de protection de l’enfance pour les enfants Roms ou perçus comme tels. Il dénonce l’oubli souvent rapide du primat de l’éducatif concernant ces enfants, plutôt cibles de politiques coercitives. Il remet en cause les examens osseux faits pour déterminer l’âge, qui sont très peu fiables. Les conséquences pénales pour un garçon de 12 ans qui a été évalué comme ayant 15 ans peuvent être dramatiques.

Olivier Peyroux, sociologue, spécialisé sur les migrations et la traite des êtres humains

Olivier Peyroux explique que malgré le mythe raciste de « l’enfant rom délinquant », ce phénomène touche de façon minoritaire les Roms vivant en France et qu’il concerne toutes les nationalités. Il rappelle que l’Etat dénie la qualité de victimes à ces mineurs exploités, car aucun n’a a ce jour été reconnu comme victime de la traite. Il conclut en disant « Le fait de maintenir ces enfants dans cette situation de « non-protection » – et donc d’exploitation permanente – contribue à les rendre de plus en plus en marge de notre société et d’alimenter le discours extrémiste classique ».

Morgane Siri, psychologue à Hors la Rue

Morgane Siri présente le témoignage d’un jeune faisant partie d’un groupe de mineurs contraints à commettre des délits. Ce témoignage illustre la violence policière que ce jeune a subie dans plusieurs commissariats parisiens. Il se termine par cette phrase : « Je pensais qu’ils avaient le droit »…. La psychologue parle aussi de la négligence de l’administration chargée de protéger une jeune fille victime d’exploitation.